Archives de Tag: Electronic

Spleen, un Artiste aux sons électrique

Cette semaine, nous avions envi d’en savoir un peu plus sur Spleen.
Nous lui avons posé quelques questions sur sa démarche artistique, intéressant !
Décrit-nous l’univers « Spleen », tes influences ?
Spleen est un projet qui a vu le jour au début des années 2000, à peu près à l’époque de la démocratisation des outils de production et de l’internet, l’idée de départ était que, créer un univers musical reflétant le coté « do it yourself » de ma démarche. J’éprouve beaucoup de mal a classifier ma musique, la meilleure définition étant au fond non pas liée à une couleur musicale ou un rythme mais plus au fait quelle soit autoproduite.
Mes influences sont plutôt larges et vont de la chanson à texte en passant par le rock, mais pour se qui est de l’électro j’ai plutôt été influencé de manière réactive par rapport à des choses que je n’aimais vraiment pas, notamment l’euro-dance et pas mal de ces dérivés, à contrario j’ai beaucoup plus été marqué par la scène chip tune, le trip-hop et l’électronica, comme en peinture j’ai plutôt tendance à m’intéresser au geste plutôt qu’au motif, à la façon de faire.
Depuis combien de temps produis-tu ?
Le résultat de la période que je qualifie d’électro dansante est plus ou moins parti d’un défi
qui était de tenter de produire des titres dans un style qui ne coulait pas forcement de source pour moi au début. Le genre de musique que les gens aiment écouter en voiture ou en club, vite écouter, vite oublier.  Malgré moi je me suis pris au jeu et voila donc le résultat, qui j’espère sera trouver grâce a vos oreilles.
Une petite exclu…? des projets en cours ?
J’ai pas mal de projet qui fleurissent de ci de là dans mon esprit d’autant plus que la création est quelque chose de continu chez moi, mais rien de suffisamment avancé pour que je puisse vous en parler, disons que j’envisage de revenir un temps à des choses plus « guitaristique » ou « trip-hopesque » et qu’un travail en relation avec l’image ne me déplairais pas (dis un type qui passe ses nuits a recoloriser une à une des centaines d’images), bien au contraire (avis aux réalisateurs et autres, n’hésitez surtout pas à me contacter.) Par ailleurs je réfléchis de plus en plus aux possibilités de distribution et à tout se qui entoure le fait de produire de la musique de manière indépendante en 2010.

GKOOT Partenaire de BRICE FARADJI

Gkoot partenaire de Brice Faradji, créateur du JUMP FIT!

Gkoot réalise pour son nouveau concept de cours, qui allie Boxe, corde à sauter et fitness, des mix sur mesure avec les musiques du site http://www.gkoot.com
Brice Faradji nous parle de cette discipline novatrice:
Le JUMPROUND ou JumP Fit
Le JUMPROUND c’est d’abord l’histoire d’un boxeur.
Le JUMPROUND c’est ensuite mon désir de faire vivre à un plus grand nombre ce que j’ai moi-même vécu.
Le JUMPROUND, c’est  le « Jump », symbolisé par la corde à sauter.
Elle est un élément incontournable de la formation du boxeur. Elle développe le physique, l’endurance, la résistance et surtout le mental. Elle est le préalable à toute mise de gants.
La corde à sauter est le premier combat du boxeur. C’est le combat avec son propre corps, celui qui permet de le connaître.
Et le JUMPROUND, c’est aussi le « Round ». Pour bien comprendre son importance dans la vie d’un boxeur, il faut comprendre ce qu’il a représenté dans la mienne.
« J’avais 11 ans lorsque je suis entrée pour la première fois dans une salle de boxe avec une folle envie d’apprendre à combattre. Et pourtant, le premier round de ma vie n‘a pas été celui que j’imaginais. Pas d’adversaire, pas de gants, pas de coups mais seulement une corde à sauter.
J’observe les autres, ceux qui comme moi ont une corde dans leurs mains, ceux qui frappent sur des sacs, ceux qui répètent des mouvements devant la glace, ceux qui combattent sur le ring. Tous, respectent le rythme imposé par cette horloge sur le mur qui émet des « bips ».  Un premier « Bip » leur indique qu’ils ont 3 minutes pour donner leur maximum, 3 minutes d’effort intense. Puis un autre « Bip » leur annonce qu’ils ont 1 minute pour récupérer. C’est la première fois que j’assiste à un « ROUND »… »
Alors, ma corde à sauter entre les mains, j’apprends à respecter moi aussi ce rituel : 3 minutes pendant lesquelles j’essaie de faire tourner cette corde en même temps que mes jambes. 3 minutes pendant lesquelles les seuls « Bip » que j’entends sont ceux des battements de mon cœur. Puis le « Bip » de la délivrance. Celui qui indique qu’on peut à nouveau respirer…
Et au fur et à mesure des rounds, mon corps se fait plus léger, mes endorphines sont à leur paroxysme, mes bras tournent tous seuls et je n’ai qu’une envie, c’est que ce round dure encore et encore…
Durant toute ma carrière de boxeur, la corde ne m’a jamais quittée.
En 2002, j’ai eu envie de faire partager ce que j’’avais appris sur les rings. J’ai donc proposé au Club Med Gym, une activité que j’ai créée, le FITBOXING, une gymnique boxe chorégraphiée, aérienne et dansante, fidèle à mon style sur un ring.
Fort de mes observations, de conversations avec mes élèves, de leurs réactions face aux différentes évolutions que j’ai pu leur proposer, j’ai eu l’idée d’aller un peu plus loin dans l’accession du plus grand nombre au monde de la boxe. Et pour cela, il fallait leur apprendre ce que l’on m’avait appris 23 ans plus tôt, à savoir, la corde à sauter.
C’est ainsi qu’est née l’idée du JUMPROUND, qui peut se résumer ainsi : « le dépassement de son corps par la seule force de son esprit… »

Gkoot partenaire de Brice Faradji, créateur du JUMP FIT!Gkoot réalise pour son nouveau concept de cours, qui allie Boxe, corde à sauter et fitness, des mix sur mesure avec les musiques du site http://www.gkoot.comBrice Faradji nous parle de cette discipline novatrice:

Le JumpRound ou JumP fit  Le JUMPROUND c’est d’abord l’histoire d’un boxeur.Le JUMPROUND c’est ensuite mon désir de faire vivre à un plus grand nombre ce que j’ai moi-même vécu.  Le JUMPROUND, c’est  le « Jump », symbolisé par la corde à sauter. Elle est un élément incontournable de la formation du boxeur. Elle développe le physique, l’endurance, la résistance et surtout le mental. Elle est le préalable à toute mise de gants. La corde à sauter est le premier combat du boxeur. C’est le combat avec son propre corps, celui qui permet de le connaître.  Et le JUMPROUND, c’est aussi le « Round ». Pour bien comprendre son importance dans la vie d’un boxeur, il faut comprendre ce qu’il a représenté dans la mienne. « J’avais 11 ans lorsque je suis entrée pour la première fois dans une salle de boxe avec une folle envie d’apprendre à combattre. Et pourtant, le premier round de ma vie n‘a pas été celui que j’imaginais. Pas d’adversaire, pas de gants, pas de coups mais seulement une corde à sauter. J’observe les autres, ceux qui comme moi ont une corde dans leurs mains, ceux qui frappent sur des sacs, ceux qui répètent des mouvements devant la glace, ceux qui combattent sur le ring. Tous, respectent le rythme imposé par cette horloge sur le mur qui émet des « bips ».  Un premier « Bip » leur indique qu’ils ont 3 minutes pour donner leur maximum, 3 minutes d’effort intense. Puis un autre « Bip » leur annonce qu’ils ont 1 minute pour récupérer. C’est la première fois que j’assiste à un « ROUND »… » Alors, ma corde à sauter entre les mains, j’apprends à respecter moi aussi ce rituel : 3 minutes pendant lesquelles j’essaie de faire tourner cette corde en même temps que mes jambes. 3 minutes pendant lesquelles les seuls « Bip » que j’entends sont ceux des battements de mon cœur. Puis le « Bip » de la délivrance. Celui qui indique qu’on peut à nouveau respirer… Et au fur et à mesure des rounds, mon corps se fait plus léger, mes endorphines sont à leur paroxysme, mes bras tournent tous seuls et je n’ai qu’une envie, c’est que ce round dure encore et encore…Durant toute ma carrière de boxeur, la corde ne m’a jamais quittée.   En 2002, j’ai eu envie de faire partager ce que j’’avais appris sur les rings. J’ai donc proposé au Club Med Gym, une activité que j’ai créée, le FITBOXING, une gymnique boxe chorégraphiée, aérienne et dansante, fidèle à mon style sur un ring. Fort de mes observations, de conversations avec mes élèves, de leurs réactions face aux différentes évolutions que j’ai pu leur proposer, j’ai eu l’idée d’aller un peu plus loin dans l’accession du plus grand nombre au monde de la boxe. Et pour cela, il fallait leur apprendre ce que l’on m’avait appris 23 ans plus tôt, à savoir, la corde à sauter. C’est ainsi qu’est née l’idée du JUMPROUND, qui peut se résumer ainsi : « le dépassement de son corps par la seule force de son esprit… »

OxyRadio débarque sur les Freebox !

Il y a quelques mois, nous vous annoncions notre partenariat avec la webradio OxyRadio, dont l’objectif est de promouvoir la musique et les Artistes du site. Gkoot est leur fournisseur officiel de musiques électroniques, découvrez la playlist OxyRadio sur www.gkoot.com et retrouvez cette sélection tous les jours à l’antenne de 23h à 1h sur OxyRadio.net.

Aujourd’hui, OxyRadio franchit un cap…en effet la radio arrive dans l’offre des radios Freebox. Avec plus de 4 millions de terminaux !
Une nouvelle façon d’écouter, une visibilité renforcée, toujours pour promouvoir les Artistes. En plus de la chaine Radios de la Freebox, OxyRadio ouvre son télésite Freebox adapté aux téléviseurs.

Une webradio qui grandit…à écouter !

Intransik Beats une Team venue d’asie

Gkoot vous emmène en Chine pour découvrir un groupe de frenchies,  producteurs de musiques électroniques regroupés dans la team « Intransik Beats » Vince Lorenz, un des membres nous présente et nous décrit cette aventure asiatique.
Présentez-nous la Team « Intransik Beats» composée de Vince et Steven Lorenz, Beatophrenic, Minimal Entropy et de Fakir, votre rencontre, les collaborations entre vous… ?
Intransik Beats est un groupe de 5 producteurs de musique électronique, formé de Beatophrenic, Fakir, Minimal Entropy, Steve & Vince Lorenz.
Tous les 5 ayant eu un minimum d’éducation musicale dès notre plus jeune âge, on  a commencé alors à se passionner de « fresh song » et étendre notre culture
musicale. Quelques années plus tard, s’étant tous rencontrés à Shanghai, après avoir expérimenté, travaillé sur nos sons chacun de notre côté, Beatophrenic lance l’idée du groupe de producteurs. Il nous contacte alors tous les 4 et acceptons de nous unir pour créer ce qui aujourd’hui est devenu « Intransik Beats », avec comme objectif de monter notre propre label. Nous travaillons sur la diffusion d’une chaine de Podcast mensuel, mixes exclusifs que vous pouvez retrouver sur : Myspace, SoundCloud, Youtube, Facebook, etc… et des tracks individuels que DJ Steve, Beatophrenic et moi même, mixons a l’occasion de nos nombreux événements.
Avez-vous déjà eu l’occasion de vous produire devant le public asiatique ?
Nous avons effectivement pu nous produire à de multiples reprises dans une dizaine de clubs à Shanghai ou nous rencontrons un certain succès.
Le public chinois a bien réagit et l’événement crée par Steve Lorenz « I LOVE ELECTRO », qui a été annoncée dans les magazines et principaux sites d’événements basés à Shanghai. Suite à cet événement nous avons eu la possibilité de vendre et diffuser notre premier CD promotionnel. (10 Tracks > 2 par artistes)
Si tu devais conseiller un club pour les lecteurs qui auraient envi de faire un petit voyage en Chine ?
Mes TOPS club que je proposerai aux clubber désireux de découvrir l’ambiance des soirées de Shangaï sont : le Muse 2, le G Plus, The Shelter et le GVIP. Très bon Dj et une ambiance à découvrir.
Plusieurs titres vont bientôt sortir, à partir de quelle date pourrons-nous les écouter sur gkoot.com ?
Dès le 1er septembre ils seront disponibles en écoute et téléchargement sur Gkoot !
Peux-tu nous faire la primeur d’une petite exclu sur les prochains titres à venir : tendances, collaborations… ?
Le mix que Beatophrenic à ajouté est un mix de 3 tracks, mixe, produit par la Team Intransik.
Sortie le 1er  septembre. Le genre de ces nouveaux tracks varie entre l’Electro-House à la Techno Minimal, en passant bien sur par la Progressive et Deep House.
De nouvelles collaborations et Remix entre tous les artistes sont au programme. Notamment Minimal Entropy & Vince Lorenz ont travaillé en duo ces derniers mois !
Cette année, tous les membres du groupe créeront en solo car nous seront répartis entre l’Angleterre, la France, la Suisse et la Chine.
Merci Vince d’avoir répondu à ces quelques questions. Rendez-vous sur http://www.gkoot.com <http://www.gkoot.com&gt;  pour découvrir les nouveaux titres des Artistes de la team « Intransik Beats ».

IntransikGkoot vous emmène en Chine pour découvrir un groupe de frenchies, producteurs de musiques électroniques regroupés dans la Team « Intransik Beats ». Vince Lorenz, un des membres, nous présente et nous décrit leur aventure asiatique.

Présente-nous la Team « Intransik Beats», votre rencontre, vos collaborations… ?

Intransik Beats est un groupe de 5 producteurs de musique électronique formé de Beatophrenic, Fakir, Minimal Entropy, Steve & Vince Lorenz.

Nous avons tous les 5 eu un minimum d’éducation musicale dès notre plus jeune âge. Nous avons commencé à nous passionner de « fresh song » et à étendre notre culture musicale. Quelques années plus tard, s’étant tous rencontrés à Shanghai après avoir expérimenté, travaillé sur nos sons chacun de notre côté, Beatophrenic lance l’idée du groupe de producteurs. Il nous contacte alors tous les 4 et acceptons de nous unir pour créer ce qui aujourd’hui est devenu « Intransik Beats », avec comme objectif de monter notre propre label. Nous travaillons sur la diffusion d’une chaine de Podcast mensuel, mixes exclusifs que vous pouvez retrouver sur : Myspace, SoundCloud, Youtube, Facebook, etc… et des tracks individuels que DJ Steve, Beatophrenic et moi même mixons a l’occasion de nos nombreux événements.

Avez-vous déjà eu l’occasion de vous produire devant le public asiatique ?

Nous avons effectivement pu nous produire à de multiples reprises dans une dizaine de clubs à Shanghai ou nous rencontrons un certain succès.

Le public chinois a bien réagit et l’événement crée par Steve Lorenz « I LOVE ELECTRO », qui a été annoncée dans les magazines et les principaux sites d’événements basés à Shanghai. Suite à cet événement, nous avons eu la possibilité de vendre et diffuser notre premier CD promotionnel (10 Tracks > 2 par artistes).

Si tu devais conseiller un club pour les lecteurs qui auraient envi de faire un petit voyage en Chine ?

Mes TOPS club que je proposerais aux clubbers désireux de découvrir l’ambiance des soirées de Shangaï sont : le Muse 2, le G Plus, The Shelter et le GVIP. Très bon Djs et une folle ambiance à découvrir.

Plusieurs titres vont bientôt sortir, à partir de quelle date pourrons-nous les écouter sur gkoot.com ?

Dès le 1er septembre ils seront disponibles en écoute et téléchargement sur Gkoot !

Peux-tu nous faire la primeur d’une petite exclu sur les prochains titres à venir : tendances, collaborations… ?

Vous pouvez dès à présent écouter un mix de 3 tracks exclus, mixé et produit par la Team Intransik : ici

Le genre de ces nouveaux tracks varie entre l’Electro-House à la Techno Minimal, en passant bien sûr par la Progressive et la Deep House.

De nouvelles collaborations et Remix entre tous les artistes de la Team sont au programme. Notamment Minimal Entropy & Vince Lorenz qui ont travaillé en duo ces derniers mois !

Cette année, tous les membres du groupe créeront en solo car nous seront répartis entre l’Angleterre, la France, la Suisse et la Chine.


Merci Vince d’avoir répondu à ces quelques questions. Rendez-vous sur www.gkoot.com pour découvrir les nouveaux titres des Artistes de la team « Intransik Beats ».

– La Petite – L’interview

La Petite illustration

La Petite illustration

Collectif d’artistes depuis 2004, reprise en main par Emily en 2006 et boostée par l’arrivée de Florent en 2008, cette association toulousaine risque, en effet, de ne pas connaitre la crise ! Notamment si l’on en croit les nombreux articles de presse relatant avec enthousiasme le talents des artistes promus, le succès des ateliers d’expression corporelle et vocale dédiés aux femmes ou ceux consacrés à la découverte de la musique électronique.

Mais La Petite ne s’arrête pas là ! Cette structure d’accompagnement à la création innovante ne cesse de créer… et d’innover ! Objectif (entre autres) : “soutenir la jeune création”, nous confie Florent, chargé de la communication, de la diffusion et des partenariats. Une complémentarité séduisante avec Emily, directrice de la structure et chargée de la production, déterminée, depuis quelques années déjà, à développer une structure de création et de diffusion de spectacles vivants innovante.

Des projets à foison, des créations, des rencontres, des échanges, de l’éclectisme et, toujours, la célébration de l’art au féminin… Un programme riche, novateur et international avec, notamment, le lancement de festivals pluridisciplinaires, la création de nouvelles passerelles artistiques entre la France et l’Espagne et le développement intensif d’outils d’accompagnement à la création musicale.

En 2008, LaPetite apportait d’ailleurs sa touche personnelle au festival national “Les Femmes S’en Mêlent”, en organisant une première et unique édition pluridisciplinaire à Toulouse.

En bref, de l’électro, du folk et du pop folk triés sur le volet, des outils pédagogiques adaptés, un accompagnement complet de projets artistiques individuels ou collectifs, de la scène et des festivals, et une belle ouverture sur le monde. A suivre…